À propos de Jean Charest

Avec une carrière de plus de 30 ans dans les secteurs privé et public, Jean Charest est l’une des figures politiques et du monde des affaires les plus connues au Canada.

Avocat de formation, Jean Charest débute sa carrière politique en 1984 en se faisant élire député conservateur de la circonscription de Sherbrooke à la Chambre des communes. Au lendemain de ses 28 ans, en 1986, il devient le plus jeune Canadien de l’histoire à être nommé ministre, alors que lui est confié le ministère de la Jeunesse. En 1991, il est nommé ministre de l’Environnement et dirige, l’année suivante, la délégation canadienne au Sommet de la Terre de Rio sur l’économie et l’environnement.

En 1994, Jean Charest est élu chef du parti progressiste-conservateur du Canada, devenant ainsi le premier chef francophone du parti. Aux élections générales suivantes, le leadership de Jean Charest a fait passer le Parti progressiste-conservateur de 2 à 20 députés à la Chambre des communes.

L’unité nationale et le Canada ont toujours été une priorité pour Jean Charest. Lorsque le Canada a eu besoin d’un champion pour mener la cause fédéraliste lors du référendum de 1995 au Québec, Jean Charest est désigné vice-président du camp du NON et mène une campagne victorieuse. En 1998, il quitte la politique fédérale pour diriger la seule coalition fédéraliste, le Parti libéral du Québec, afin de s’opposer au Parti Québécois. Il est élu premier ministre en 2003 et il devient le premier gouvernement du Québec à obtenir trois mandats consécutifs depuis les 50 dernières années.

Entre 2008 et 2012, malgré la crise financière et économique mondiale, le Québec connaît, sous le leadership de Jean Charest, une période de prospérité : la province enregistre une plus forte croissance économique que celle des États-Unis, de l’Europe, du Canada et de l’Ontario. Il a gouverné en s’engageant à respecter les principes conservateurs d’équilibre budgétaire, à réduire la taille du gouvernement et à défendre les allégements fiscaux et les politiques de soutien aux familles. Jean Charest a notamment été l’initiateur de la négociation de l’Accord Économique Commercial et Global (AECG/CETA) entre le Canada et l’Union Européenne. Il a conclu avec la France l’entente de mobilité de main-d’œuvre la plus moderne au monde et son gouvernement a livré le “Plan Nord”, un plan de développement durable pour le Nord du Québec.

Après 28 ans de service public, il quitte la politique pour se consacrer à la pratique du droit, en tant qu’associé chez McCarthy Tétrault, offrant une expertise inestimable aux clients du cabinet grâce à ses connaissances approfondies et à son expérience en matière de politiques publiques, de sociétés canadiennes et de questions internationales.

Il est marié à Michèle Dionne, orthophoniste et autrice. Ils ont trois enfants et deux petits-enfants.

Si vous soutenez ce que je défends, faites un don.